Recherches sur la cosmologie

Grèce Antique – Croyances

Il existe une tradition grecque qui mentionne qu’un cycle sera complété lorsque toutes les planètes retourneront à leur place initiale. Cela sera suivi d’un Kataklysmos (déluge) et d’une Ekpyrosis (combustion). Héraclite d’Ephèse enseignait que le cycle durait 10800 ans tandis qu’Aristarque de Samos estimait plutôt qu’il était de 2484 ans. Les Stoïciens croyaient également à des conflagrations périodiques.

Les âges terrestres

Hésiode croyait qu’il existait 4 âges de l’homme, tous achevés. Cela correspond à certaines croyances encore en vigueur sur les rives du golfe du Bengale et dans les hauteurs du Tibet. Il existes des références semblables dans le Zend-Avesta de Zoroastre, qui mentionne les 7 âges du monde tandis que les croyances similaires se trouvent également parmi les cultures aztèque, maya et inca. Chaque âge commence et se termine par un grand cataclysme annoncé par toutes sortes de phénomènes, astronomiques entre autres. Les anciennes traditions rabbiniques affirment que le firmament s’effondre tous les 1656 ans, tandis que les traditions arabes et arméniennes mentionnent des durées différentes.

Les âges solaires

De nombreux mythes indiquent l’avènement d’un nouveau soleil à la fin ou au début d’un époque. Cela se retrouve dans les croyances mayas, mais aussi dans le texte bouddhiste Viuddhi-Magga qui indique : « Trois destructions auront lieu : par l’eau, par le feu et par le vent. Lorsque le second soleil apparaîtra, il n’y aura plus de distinctions entre le jour et la nuit, mais une chaleur perpétuelle s’abattra sur le monde. » Les Livres Sibyllins professent l’existance d’un cycle de destruction et de régénération et indiquent que nous en sommes au septième âge sur neuf, croyance également attestée dans certaines tribus du nord de Bornéo.

La suspension du temps et de l’espace

« Il s’écria devant tout Israël : Soleil, arrête-toi sur Gabaon ! Et toi, Lune, fais halte sur la vallée d’Ayallon. Et les soleil s’arrêta, la lune suspendit son cours jusqu’à ce que la nation d’Israël eût  réglé ses comptes avec ses ennemis. C’est bien ce qui est écrit dans le livre du Juste, le soleil s’immobilisa au milieu du ciel et différa son coucher pendant environ un jour entier » (Josué 10:12-13) Par ailleurs, au Mexique, les Annales de Cuautitlan (XVIème siècle) mentionnent « une époque fort lointaine où le temps s’est arrêté et où la nuit a perduré longtemps. »